Smart home – Les objets connectés (IoT) dans la domotique

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le taux de pénétration des objets connectés dans la domotique progresse dans les
ménages en France. Les objets connectés « smart home » intègrent les
fonctionnalités très variées comme la gestion du chauffage, les ouvertures/
fermetures automatiques, la détection des fuites, les alarmes connectées et les
caméras connectées.

Ce marché est composé d’une quinzaine d’acteurs dont quatre français (Legrand,
Delta Dore, Schneider Electric et Somfy) avec une forte hétérogénéité des matériels,
allant des matériels électriques en passant par les alarmes, par les automatismes et
de plus en plus d’appareils multimédias et d’objets connectés depuis peu.

En effet, la gestion énergétique et la sécurité des habitations restent les premières
préoccupations des foyers en France. Progressivement les ménages remplacent
leurs anciens appareils ou produits via les objets connectés afin d’économiser de
l’énergie. L’optimisation de la consommation énergétique constitue une forme de
service à valeur ajoutée.


Parmi les objets connectés de la smart home on trouve également les volets, prises
électriques, ampoules connectées contrôlables à distance et les alarmes connectées
pouvant être utilisés pour optimiser les dépenses énergétiques du foyer et surveiller
à distance.
La sécurité et la surveillance de l’habitat regroupe 2 catégories de produits et
services :
• La sécurité/sûreté, regroupe essentiellement les activités de sécurité électronique
(alarme, contrôle d’accès, vidéosurveillance, télésurveillance), de surveillance
humaine, de sécurité intérieure, de serrurerie, …
• La sécurité incendie
La principale raison de cette croissance reste la menace des cambriolages. En
France, 568 000 résidences principales ont été victimes de cambriolages en 2014,
selon l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP).
Soit une chance sur dix d’être cambriolés tous les cinq ans. Ce chiffre a augmenté
de 41 % en cinq ans.
Ce marché en pleine croissance est fortement concurrentiel, et d’autant plus avec
l’apparition de nouveaux acteurs.
L’offre de sécurité prédominante a été développée avec succès par les leaders de la
télésurveillance résidentielle, tels ADT aux États-Unis, EPS ou Securitas Direct en
Europe.
Certaines des entreprises qui vendent des objets connectés de sécurité proposent
désormais les services étendus liées à ces objets. Par exemple en cas d’intrusion à
son domicile ou en cas d’anomalie ils peuvent intervenir.
L’utilisation des appareils électroménagers connectés progressent également dans
les foyers. Le marché d’électroménager est en légère croissance avec plus de 20
marques qui proposent ce type d’appareil. La guerre est désormais sur la valeur
ajoutée de ces appareils. Les marques essaient de se rapprocher de ces
consommateurs afin de les aider à mieux choisir, à mieux utiliser et à mieux
entretenir.

Aux États-Unis, Amazon a déployé des machines à laver connectées permettant de
commander de façon automatique des produits consommables qui sont livrés le
lendemain. Le consommateur reçoit une notification et confirme l’achat via une
application.
Selon le GIFAM, les appareils connectés pesaient 95 millions de chiffre d’affaires en
2016 pour le gros électroménager (plus que doublé à + 132 %) et 45 millions pour le
petit électroménager (+ 88 %) 11
Bosch propose « l’identification des aliments avec préconisation de rangement ».
Une caméra à l’intérieur du frigo « identifie automatiquement une soixantaine de
sortes de fruits et légumes différents et fournit des informations sur la zone de
rangement idéale via une application ».
Ou bien des assistants connectés qui proposent de vous aider dans la réalisation
d’un plat avec la voix.
L’objectif et l’enjeu est de proposer une vraie valeur ajoutée à ces appareils. On peut
connecter un four et l’allumer ou l’éteindre à distance. Mais est-ce vraiment utile ?
Cela veut dire qu’il faut laisser les aliments à une température ambiante pendant
plusieurs heures.
Dans ce cas de figure on va plutôt parler des fonctionnalités gadgets sans une vraie
valeur ajoutée qui ne répondent vraiment pas à un besoin.