Intelligence artificielle au service des objets connectés

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Selon le World Economic Forum ( WEF ), l’intelligence artificielle devrait aller bien
au-delà d’un apport de valeur ajoutée aux objets connectés. C’est grâce à
l’intelligence artificielle qu’on analyse, traite et interagit avec les machines ou les
humains.


Sans l’intelligence artificielle les objets connectés ne peuvent pas interagir ou traiter
les informations.
Ces dernières années l’intelligence artificielle a beaucoup évolué.


« Les enjeux sont importants, annonçant la fin du code et le passage d’un mode de
programmation à un mode d’apprentissage; ainsi, à la différence d’un système
programmatique “traditionnel“, un système cognitif ne fait pas que travailler, il
raisonne et développe ses capacités, il “apprend“ et “engage“ avec son
interlocuteur » cite le vice-président Watson/Cognitive IBM.


Les géants de technologie investissent dans ce sens. Géographiquement parlant,
les USA sont les premiers investisseurs dans l’IA avec 15-23 milliards de dollars,
suivie par l’Asie ( 8-12 milliards de dollars ) puis l’Europe avec 3-4 milliards de
dollars.

Les secteurs qui investissent le plus sont les secteurs de transports, du
retail, de l’énergie, de l’automobile, de la finance et de la technologie bien sûr.
Une étude élaborée par Accenture Research en collaboration avec Frontier
Economic montre que les entreprises qui utilisent l’intelligence artificielle pourront
augmenter leur rentabilité de 38 % d’ici 2035, soit une croissance totale de 14 000
milliards de dollars en valeur ajoutée brute dans 12 pays étudiés.


Au delà de la croissance, certains secteurs pourraient utiliser l’IA pour optimiser
leurs coûts et doper ainsi leurs profits grâce aux données collectées via les objets
connectés. Beaucoup d’entreprises utilise l’IA pour assister ses salariés. Selon une
étude Capgemini, 88 % des entreprises considèrent l’intelligence artificielle comme
un moyen de simplifier les tâches complexes. 71 % des organisations affirment avoir
entrepris des actions proactives de formation ou de perfectionnement des employés
pour tirer profit de leur investissements dans l’IA.


Ainsi les entreprises pourront mobiliser leurs employés sur des missions avec une
plus forte valeur ajoutée. L’objectif est de remplacer les tâches répétitives avec faible
valeur ajoutée.


Les trois quarts des sociétés qui ont intégré l’intelligence artificielle dans leur
stratégie, ont vu leurs ventes augmenter de 10 % depuis sa mise en oeuvre.
Nous sommes entrée dans une ère de la Machine Leraning où les machines sont
« intelligentes ». L’interdépendances entre IA, Big data et objets connectés est plus
que jamais mise en avant. Les machines ont besoin de données pour « apprendre »
et les données doivent d’êtres collectées via les objets connectés.